Madagascar jour 1 Antananarivo

tana IMG 3523

8 Octobre, 4h10 du matin nous venons d’attérir, il fait nuit, descente sur le tarmak par une passerelle couverte, course au visa (on nous a avertis : ou tu passes parmi les premiers ou tu fais une heure de queue) heureusement j’ai rempli correctement le formulaire microscopique remis dans l’avion, les formalités se passent gentiment. Un peu de change et hop dans le 4×4 avec le guide qui nous accompagnera presque tout le séjour. 15 kms séparent l’aeroport de l’hôtel que nous avons volontairement choisi dans le quartier bas, pres du lac artificiel. Le quartier est très bruyant, l’air aussi “respirable” qu’à Mexico, la poussière est partout. Plutôt que de nous reposer nous partons découvrir les alentours. Dans les trottoirs des trous béants, assez grands pour engloutir un obèse (tiens nous n’en avons pas vu) nous obligent à marcher en regardant nos pieds tous les 2 pas ; le reste du temps il faut veiller à ne télescoper personne, ça grouille de monde et il est 8 heures du matin… Cette marche sportive a lieu dans un grand concert de klaxons. Des estafettes se suivent à la queue leu leu et les gens en montent ou en descendent pratiquement en marche, bébés et paquets dans les bras. Pas un touriste à l’horizon. Des vendeurs  à la sauvette sont installés un peu partout et vendent 3 fois rien. Nous rebroussons chemin en décidant de longer le lac. C’est plus calme, mais ce qui a du être une pelouse, ressemble aux abords d’une décharge par jour de grand vent, et, dans cette prairie de détritus, des jardiniers de la ville binent quelques plantes, c’est surréaliste. ça et là, des femmes essentiellement, semblent avoir élu domicile sur les berges. tana lac_3528 tana lac f_3524

Nous apprendrons plus tard que le lac reçoit les eaux usées de la ville et qu’il ne faut surtout pas se promener dans les environs à la tombée de la nuit. Nous rentrons déjeuner à l’hôtel, et voici l’heure de notre rendez vous avec le guide pour un tour de ville et d’abord le Marché aux fleurs, côté plantes c’est plutôt désolant, par contre côté fleurs coupées, le parfum est délicieux et si ce n’était la crasse avoisinante nous y serions bien resté un peu. Des étals proposent des décors pour les voitures des mariés. Tana marché fleurs_3552 tana vendeur rue_3542

Tana marche fleur 2_3546Partout les habitants marchent avec leurs paniers de fruits ou de légumes sur la tête. Toujours pas un touriste à l’horizon. Tour de la ville haute (ou résident habituellement les visiteurs) Dans les embouteillages monstres, le guide me conseille de fermer la fenêtre et de tenir fermement mon appareil photo, tant les vols à l’arrachée sont courants. Au “belvedere” les coqs se promènent en liberté, comme dans les grandes artères de la ville basse d’ailleurs.  tana belvedere 3557Des enfants sortis de la “cour des miracles” nous collent pour tenter d’obtenir une pièce, ils récolteront des bonbons. il faut rentrer et se coucher tôt pour effacer les traces du voyage. Demain matin départ pour l’aventure. Le “Carlton” (rien à voir avec la chaine connue) malgré son “ciel de tana” et sa vue à 380° ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

suite 

Vous aimerez aussi...