Houba, Bouvier d’Appenzell, vous présente sa soeur, Hélia.

helia-couchee.JPGSuper : nous avons des nouvelles détaillées et des photos de Hélia de la famille kangourou. Apparemment  les petits princes et princesses noirs d’Occitanie ont une multitude de points commun :

Véritables ressorts sur pattes, inconscients des dangers potentiels à la retombée ; bucherons-broyeurs ; réfractaires au brossage manifestant leur mécontentement par un afflux de pellicules ; confondent « donne » avec avale ; généreux en bisous et pots de colle  

Hélia fréquente elle aussi l’école du chiot et montre un réel engouement pour les exercices. Je me prends à imaginer une réunion de famille Appenzellois : on choisit un joli coin de campagne central par rapport aux lieux de vie des un(e)s et des autres et on s’organise un week end activités canines, pique-nique et ferme auberge. Des amateurs ??

D’ici là je passe la plume à Jennifer, la maîtresse d’Hélia, qui nous raconte son initiation et sa mise à l’eau :

” L’AFBS a organisé une journée spéciale Bouvier Suisse à Rouffiac (24), à laquelle j’ai participé avec ma petite appenzell Hélia : petite par l’âge, elle était la benjamine de la journée, mais aussi petite par la taille car elle était la seul appenzell parmi une foule de bouviers Bernois. Peut être par solidarité entre poils courts, elle a tout de suite accroché avec la seule Grand Bouvier Suisse présente.

 La journée était divisée en plusieurs ateliers : le matin, les bouviers les plus expérimentés faisaient une démonstration d’attelage. Sous les ordres de leurs maitres, les bouviers enchainaient les virages à gauche, à droite, slalom etc.. Hélia (têtue comme un âne) n’était que très peu réceptive au spectacle. Pour elle, tout ces chiens n’étaient que des compagnons de jeux, en aucun cas, elle n’était venue pour travailler (croyait-elle… car je lui avais réservé une petite surprise !).

 P5040200--Copier-.JPG P5040201--Copier-.JPG

L’après-midi, initiation au travail d’eau. J’assiste à une démonstration de sauvetage en mer (pour le coup, sauvetage en lac) : Les Terre-Neuve et Bouvier s’exercent à ramener sur la rive des objets, des bouées, des mannequins et enfin des êtres humains. Il est surprenant de voir que l’ordre donné est « allez le chien », mais après explications tout est plus clair : la personne en détresse ne peut pas connaitre le nom du chien sauveteur, le chien doit donc obéir à l’ordre le plus neutre possible.

Vient ensuite le tour des novices, objectif du jour : nager jusqu’à la rive. Les chiens adultes sont entrainés dans l’eau avec une laisse. Ma petite Hélia aura un traitement particulier : elle sera portée et déposée dans l’eau afin qu’elle ne prenne pas peur. J’assiste à la mise à l’eau la peur au ventre : peur de la noyade, peur qu’elle panique, peur car c’est encore mon « petit bébé » (j’espère que JAMAIS mon éducateur de l’école des chiots ne verra ça).

Mais non, tout va bien : ELLE NAGE ! Sur une distance de 6 mètres, je vois mon appenzell nager naturellement et revenir vers moi. Je l’appelle, la félicite. Elle semble étonnée les 3 premiers secondes, se secoue énergiquement.. puis reprend une activité normale : lécher les mains des gens, sauter sur les autres chiens et jouer .

 La journée se termine sur la remise des diplômes de mise à l’eau. Nous rentrons à la maison dans le calme… Hélia serait-elle fatiguée ? Chut, elle dort. “

suite  Houba, refuse de montrer ses dents au juge …

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jennifer dit :

    Merci beaucoup d’avoir mis Hélia à l’honneur… c’est vrai que nos kangourous se ressemblent et se serait avec plaisir pour un week-end rendez-vous avec la fratrie 😀