Houba, bouvier d’ Appenzell, mis KO par un bobo

bobo 1591Pendant que nous participions au stage de Dawn Hill, mon club canin link recevait la sélection sud des futures équipes qui défendront les couleurs de la France au championnat du monde d’Agility en septembre 2014 au Luxembourg. Et, surprise, lundi le parcours étant encore en place, nous avons pu le « travailler », en le découpant en morceaux pour Houba. Et, mercredi, nous avons eu le plaisir de tenter l’enchainement des 21 obstacles. Bien sûr nous avons fait des fautes, bien sûr le masque à oxygène n’aurait pas été de trop  à la fin du parcours, (pour moi, pas pour le zébulon) mais quel plaisir !!

Bonheur de courte durée : le soir même, le marsupilami fait des bonds désordonnés et se flaire le postérieur. Généralement petit bouvier a la même attitude lorsqu’une herbe « coince » et qu’il a besoin d’une main charitable pour le libérer. Il ne tente pas d’attraper l’intruse, il court vers nous et nous montre qu’il est gêné, repart, revient en sautillant se jeter a nos pieds, jusqu’à ce que nous comprenions et intervenions. Cette fois, je ne vois rien qui dépasse, nous l’obligeons à un grand tour de jardin, mais Petit Prince ne se « libère » pas, halète comme si il avait fait ½ heure de frisbee et nous supplie d’intervenir (si vous aviez un Appenzell, vous verriez très bien ce que je veux dire). Bon, les grands moyens : un gant, le tube de vaseline et me voilà promue proctologue. Contre toute attente, Houba me laisse œuvrer … (censuré ) je pense qu’il a, une fois de plus, avalé un bout de bois ou une racine, qui finira bien par sortir. Le manège continue, re-gant pour, cette fois, introduire de la vaseline afin d’aider à l’expulsion naturelle. C’est l’heure de la gamelle, le zébulon réclame, nous lui donnons une ration très allégée et un petit calmant homéopathique. Pas question de le laisser seul en bas, tant qu’il est dans cet état, nous nous préparons à passer la nuit dans le canapé, voilà qui nous rappelle une autre nuit d’angoisse lorsqu’il avait 6 mois.  https://www.zoomeries.fr/article-houba-bouvier-d-appenzell-encore-une-frayeur-117507006.html

Vers une heure du matin, son sommeil devient serein et détendu, enfin ! Tout le monde au lit. Contrôle 4 heures plus tard, Môssieur dort profondément les 4 pattes en l’air. Réveil à 7 heures, sortie en longe dans le jardin, pour suivre les « opérations de vidange » Yes ! expulsé le bouchon ! mais zébulon recommence à haleter et à se lécher le popotin. Pourtant il avait vidé ses glandes annales sur la table du vétérinaire – ou plutôt sur la blouse de l’assistante – il y a à peine 10 jours. Allo ma véto ? en congé et sa consoeur ne peut rien pour moi avant le milieu de l’après-midi. Allo mon second véto ? il est absent une semaine mais une des consœurs peut nous recevoir. OUF ! Apparemment rien de grave mais il faut absolument éviter que le bulldozer ne se lèche. Pour éviter la collerette, je bricole une culotte longue avec un vieux pyjama. Le marsupilami fait la tête mais au moins la langue Appenzelloise, qui n’a rien à envier à celle du loup de Tex Avery, ne parvient elle plus a atteindre son intimité.

bobo 3633 Voilà, le petit taureau entre les antibiotiques et les anti inflammatoires (rajoutés ce matin, après une seconde visite) ressemble à un toutou de salon, piqué par la mouche tsétsé. Savana en profite pour faire une cure de sommeil avec squatt de tous les paniers. La maison est bien trop calme ! Vivement le retour du Jedi-Houba-houba Hop !

suite  Houba, bouvier d’ Appenzell a la Nationale d’Elevage

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Brunhes dit :

    Bonjour,

    Celà fais plusieurs mois que je lis les péripéties d’Houba, et franchement je crois que je suis tombé amoureux de l’appenzel, (c’est comme ca que j’ai découvert tes vidéos d’abord puis tes articles) qui par la même occasion sont super bien écris je trouve.

    Enfin voilà il est tellement difficile d’avoir des infos sur une race tellement peut connu je continue de lire tes articles qui souvent me font toujours sourire.

    Merci de raconter votre histoire et évolution …

    J’adorais que tu parle d’avantage du bouvier d’appenzell et d’Houba. Bonne continuation …