Houba, bouvier d’Appenzell la saga Epillets, “c’est pas fini”

47 jours de rémission. Antibiotiques arrêtés depuis 14 jours, on y croyait dur comme l’Appenzell. Rendez vous était pris pour la reprise des entrainements d’Agility le 9 février, inscription au championnat de France de beauté à Dijon, plans sur la comète pour fêter la guérison du marsupilami avec l’école vétérinaire de Toulouse d’abord et avec les amis de clubs canins ensuite ….

Noel_4431Il y a eu les journées de repos absolu avec double collerette la nuit, collier lune la journée. Les Sorties au jardin en laisse, suivies de courtes promenades extérieures, toujours en laisse ; les points qui continuaient de suinter 14 jours après l’intervention. Il y a eu ce superbe cadeau de Noël : les écoulements qui se sont arrêtés le 25 décembre.

 

 

Les incitations de jeu du zébulon qui, ne trouvant pas de partenaire, se lançait la balle a lui même. Il y a eu les premières promenades en liberté un mois après l’intervention, l‘arrêt des antibiotiques, la cicatrice digne d’un chirurgien esthétique, les poils qui repoussaient vite (huile de colza, levure de bière et massage quotidien avec un lait spécifique aux huiles essentielles conseillé par Terre Animale).

 

 

L’énergie non dépensée par le marsupilami devenant explosive, on avait inventé des jeux : Bonneteau avec des gobelets et un morceau de knacki à trouver. Savana ne trouvant pas ça drôle du tout,  partait en soupirant se remettre dans son panier. Zébulon, lui est devenu pro, mais surexcité, après cinq recherches le plus souvent fructueuses,  cerveau en surchauffe,  s’embrouille et finit par détruire les gobelets en voulant attraper la « gourmandise » plus vite encore.

Cache-tampon dans le jardin avec le tissu préféré de Houba (celui confié par Martine lorsqu’il était BB) au lieu de « tu brules ou c’est glacé » « cherches, oui et non » suffisent à mettre notre convalescent sur la piste. Là encore Savana se désintéresse rapidement du jeu, tandis que le petit Prince A-DO-RE. Du coup comme l’activité n’est pas contre indiquée, j’inscris le Zébulon au cours d’initiation pistage de Maxime. Par la même occasion, nous participons au cours de socialisation qui ne peut pas faire de mal. Effectivement les premières minutes de cohabitation avec d’autres mâles sont « chaudes » mais Môssieur l’Appenzell à la coupe de poils digne des footballeurs vedettes, reprend rapidement une attitude fair-play. Au pistage, il n’est pas mauvais les 2 premiers essais : il s’agit de me trouver au bout d’une piste tracée droite d’abord, puis avec virage ensuite. Houba me retrouve tellement vite qu’au troisième essai, je me planque dans un fossé avec des ronces, sans précaution, tellement je suis persuadée n’y rester que quelques secondes, hélas notre excité part au galop sans réfléchir, se trompe au virage, la ou j’ai fait machine arrière bloquée par une clôture et tourne en rond, perdu, malgré l’aide de Maxime qui le remet sur la piste… Je ferai attention la prochaine fois !

Il y a eu la première séance de natation au 43ème jour, Bref,  de bons moments qui laissaient présager un happy end… Mais 14 jours après l’arrêt des antibiotiques, au 47ème jour, une masse indurée est de nouveau apparue. De fortes (mal)chances qu’il reste tout ou partie d’un épillet…

article précédent 

suite 

 

Vous aimerez aussi...