Madagascar – RN 7 – Ranohira – Tulear

IMG_3635

 

A la sortie de l’Isalo nous retrouvons les villages de “la conquête de l’ouest” ou de la ruée vers le saphir.IMG_3645 A chaque extrémité de village, barrage de police avec herses (balisées par des bouteilles vides) Le saphir se tamisant comme les pépites d’or, dans les cours d’eau il y a les chercheurs, ceux qui lavent leurs camionnette et ceux dont le petit “métier” est de laver le linge pour les autres.

 

 

Et voici la région des tombeaux. Drôle de philosophie des peuplades d’ici, les baras  : être en vue de la société, intéresser les femmes. Le secret : un gros troupeau de zébus. La méthode : j’en ai 5 je les fait grandir, je les revend, j’en achete 10 petits et ainsi de suite, sans autre désir que celui de posséder un grand troupeau.

IMG_3636 Les maisons sont minuscules, sans confort, sans électricité, ni eau bien sûr, mais cela n’a aucune importance, seul les zébus comptent. La polygamie, courante dans la région ne concerne pas seulement les musulmans, c’est une tradition locale. On repère une belle fille sur la route on la “réserve” moyennant un zébu. Particularité, la jalousie n’a pas court : l’homme offre 1 pierre à l’une, il doit offrit la même à chacune de ses épouses. Il en met une enceinte ? à lui de se débrouiller pour les engrosser toutes. Des volontaires ?

 

 

 

IMG_3642 La mort venue, le “riche” éleveur se fait construire un tombeau plus grand que la plus grande des huttes, de préférence en hauteur, bien en vue, signe de réussite suprême. L’enterrement dure longtemps (le temps de construire le mausolée) et c’est la fête jusqu’à l’achèvement des travaux. On sacrifie des zébus, on s’offre des pleureuses (rémunérées en zébu, évidemment) On boit du rhum. Dimanche ils étaient nombreux à tituber sur le bord de la route. L’un d’entre eux tombé dans le fossé et incapable de se relever était “mort de rire”. Le Rhum du commerce étant trop cher, ils fabriquent leur breuvage, un vrai poison d’après Rado. Danger !

Sur la route déserte et pelée, nous avons tout de même traversé une forêt, et, magie de mada, les lémuriens sont la, en train de jouer, sauvages et bien vivants cette fois. Moment de grâce.

IMG_0798

 

Suite

Vous aimerez aussi...