Houba, bouvier d’Appenzell et les étapes de cicatrisation

IMG_5596Le Petit Prince Noir a subi sa 5ème intervention chirurgicale le 6 Mars dernier et chacun de s’étonner qu’il soit encore hospitalisé. Lors de cette intervention, les points de la chirurgie précédente ont lâché. Les chairs du marsu mises à très rude épreuve (avec les explosions de ses abcès récidivants toujours dans la même zone) ont besoin de se « reconstruire »

A l’ENVT, notre petit loup bénéficie non seulement de soins et de pansements très spécifiques, mais également, est contraint au repos. Exit le bulldozer et les matchs de boxe avec sa sœur d’adoption, exit les jump façon trampoline sans le matos, exit les courses ventre à terre dans le jardin, exit les bonds sur le canapé… Sûr qu’à la maison les risques de déchirure des tissus en cours de cicatrisation auraient été puissance dix billiards.

Alors, pour ceux que ça intéresse et pour ceux qui à qui ça pourrait être utile, voici en quelques liens (en bleu) et avec un résumé très succinct  ” Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le processus de cicatrisation sans jamais oser le demander

Extrait de vulgaris médical :

..”En cas de complications de la cicatrisation, et particulièrement quand il existe une perte de substance ou que les bords de la plaie sont écartés … la cicatrisation doit être améliorée par le nettoyage de la plaie ce qui favorise l’épidermisation, c’est-à-dire l’apparition d’une couche de cellules de l’épiderme (cellules superficielles de la peau) qui constitue ce qu’on appelle un bourgeonnement ou granulation, accélérant le processus de cicatrisation. Cette variété de cicatrisation est appelée également deuxième intention ou cicatrisation secondaire..”

trou 5417 - Version 2..”Dans ce cas, le fond de la plaie est recouvert par un support fibreux et les cellules saines situées sur les bords se mettent à proliférer tout en tentant de migrer pour recouvrir le fond de la plaie. L’élaboration d’un nouveau tissu va permettre le comblement progressif de la plaie. Ce processus est bien entendu plus lent que la cicatrisation de première intention …”

extrait de la factulté de médecine de lyon : “PHASE DE REPARATION TISSULAIRE

..”Elle comprend deux niveaux tissulaires avec, de la profondeur à la superficie le derme et l’épiderme : les bourgeons de granulation comblent la plaie et la contraction amorcée par les myofibroblastes en permet la fermeture.

Cette phase suit la phase inflammatoire dure généralement entre 10 à 15 jours mais peut durer jusqu’à 3 semaines voire plus selon l’évolutivité de la plaie.

  • Formation d’un bourgeon charnu vers le 5ème jour.
  • en fin de phase une contraction des « fibres » permet le rapprochement des berges de la plaie.

L’épithélialisation

Le tissu de granulation se transforme progressivement en tissu cicatriciel qui, à son tour, favorisera la réaction cicatricielle..”

extrait du chups de Jussieu service orthopédie 

..”A partir du 21ème jour, la contraction de la plaie est terminée. Cependant, si le contenu en collagène est maximal à ce moment, la résistance de la cicatrice ne correspond qu’à 15 % de celle d’une peau normale. La matrice extracellulaire va progressivement être remodelée dans les deux mois qui suivent la fermeture de la plaie. La maturation progressive de la cicatrice permet d’accroître cette résistance jusqu’à 80 voire 90 % de la force initiale à la sixième semaine. Ces zones cicatricielles sont cependant moins résistantes et moins élastiques qu’une peau normale. Ceci s’explique par un déficit relatif en élastine et par la relative désorganisation de la nouvelle matrice extracellulaire. La maturation secondaire se poursuit parfois pendant deux ans ..”

These sur l’Etude clinique des pansements sur les cicatrices de seconde intention (ENVT)

“cicatrisation des plaies aigues” par l’unité de traumatologie du CHU de Cambra 

Voilou, Houba n’a pas tout à fait terminé sa phase de granulation, mais elle évolue bien. Les étudiants de “garde” qui tournent toutes les semaines le trouvent adorable et sont surpris par son énergie : la première promenade, il les met systématiquement  en drapeau derrière la laisse 🙂 Bientôt  retour du fils poilu dans son sweet home et de nouveau rien que des aventures rigolotes !

Suite 

article précédent 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. RUPERT dit :

    Que d’explications médicales. Tu vas pouvoir faire infirmière. Belle reconversion. Trêve de plaisanterie. Je suis hyper contente que le Marsu est en bonne voie de guérison. Maintenant je vous souhaite qu’il n’y ait pas de rechute car ces cochonneries ont le don de ce faire microscopiques et d’em…….der le monde. Que de courage de vous tous. Plein de gros câlins aux poilus (il ne faut pas oublier la frangine !!) et de gros bisous à vous