Savana, Houba’sister au crépuscule

Lundi 10 Mai, Savana, 13 ans-presque-et-demi, refuse sa gamelle de croquettes depuis 2 jours. Elle nous avait déjà fait ça en avril et c’était passé. Pas d’inquiétude : la mégère a des crocs (enfin ceux qui restent) en mauvais état, je mets donc son inappétence sur le compte de ses mauvaises dents et prends rendez-vous au cabinet véto. Moi qui aime les fourneaux, me voila entrain de concocter des marmites de soupe spéciale canine (sans oignons, sans poireaux, sans ail) que je mixe en rajoutant de la viande, des haricots verts ou du poulet. La princesse grognon dévore de bon appétit ses menus 3 macarons « Michien », me confortant ainsi dans mon diagnostic …

MAIS, la vétérinaire qui ne voit pas d’aggravation majeure à l’examen du sourire de Savana, la palpe sous toutes les coutures, et suspecte autre chose 🙁  Prise de sang, échographie, et … de gros nuages sombres viennent saborder mon optimisme. Sombres comme la masse que je vois distinctement sur l’écran. Tumeur de 5cm, plus une autre plus petite sur la rate… Il n’y a pas d’alternative à l’ablation.

L’aspect positif étant que « ça n’a pas saigné » Donc pas d’urgence à priori à l’opérer ce qui tombe bien car demain c’est le jeudi de l’ascension et que, pendant le pont, tout tourne au ralenti. La véto me dit que le jour de l’intervention, juste avant, la procédure est de faire une échographie du cœur pour vérifier qu’il n’y a pas de métastases, ce qui rendrait l’intervention inutile.

 Attendre pour opérer j’y suis plutôt favorable (ça me donne le temps de prendre d’autres avis et d’y réfléchir) mais savoir si c’est désespéré c’est urgent : si Savana ne dispose que de quelques heures, jours ou semaines, je VEUX le savoir et que ses derniers moments soient une fête ! Rendez-vous est donc pris pour le lendemain matin. Je tiens la patte de la miss pendant l’écho du cœur… RAS Ouf, radio du thorax RAS reOuf. Les meilleures conditions de chir. à la clinique seront réunies mercredi. A moi de voir.

Compte rendu en mains et images en mail, je contacte le Dr S.  qui avait suivi Houba durant toute son (je devrais dire ses) hospitalisation à l’école vétérinaire de Toulouse https://www.zoomeries.fr/2014/12/houbabouvierdappenzelllasagaepilletssaison2/   et qui poursuit ses spécialisations tout en pratiquant à la clinique L (la plus grosse de la région). Nous étions restés en contact. Bien que l’ayant perdu de vue depuis quelques mois, je tente un message sur son mobile perso. Bingo, il me répond dans la ½ heure qui suit : Malheureusement, Il n’est pas à la clinique ces jours-ci, mais pas de saignements donc pas d’indication à intervenir d’urgence. L’ablation de la rate n’est pas en soi une intervention technique compliquée, je peux parfaitement la faire faire par ma clinique habituelle et attendre quelques jours.  Si toutefois la situation devait s’aggraver durant le week end, de jour comme de nuit, il me donne les coordonnées du chirurgien d’astreinte à L.

Mes 2 amies de cœur, généralistes toutes les 2, me confirment ses propos. Rassurés nous décidons d’attendre 1 semaine et de faire confiance à notre clinique habituelle.  La mégère ne laisse rien transparaitre de ce qui couve dans son bidou, elle continue de se délecter des petits plats gastronomiques et de jouer les méchantes avec ses 2 frères d’adoption. Je veille à ce que le bulldozer évite de la bousculer et j’ai ressorti la rampe pour monter et descendre de la voiture sans effort.

Mardi 18 Mai, veille de l’intervention, nous faisons une promenade en tête à tête. Je la sens fatiguée, j’écourte. Mercredi 19 le rendez-vous est à 8h45 et je suis à moins d’1/4 d’heure de la clinique. Dilemme : la gamelle du matin c’est à 7h , 7h30 maxi , pas question de frustrer Savana devant une écuelle vide tandis que les gloutons se régalent … Mais les garçons ne comprennent pas cette grève surprise des cuisines.  Ça tourne, vire, me colle, la fripouille pleurniche et le marsu me fait son irrésistible regard implorant. L’homme, avec son équilibre instable actuel, ne peut risquer de se faire bousculer par les 2 affamés (qui lui obéissent bien moins qu’à moi) en leur donnant la gamelle une fois que je serai partie avec la miss. Plan de secours : j’installe confortablement la demoiselle dans l’auto et reviens nourrir mes fauves.

Le Dr L. nous reçoit. Je lui confie le collier lune retrouvé dans la malle « soins aux poilus » au fond du garage : au moins éviter l’inconfortable collerette. Dernières consignes si une complication devait survenir, interdiction de transférer Savana à  Vet urgence, service soi-disant d’urgence, sous équipé. Vous voulez qu’on en parle ?

Nous y avons perdu, il y a quelques années, Nougat, croisé Hovawart, traité pour une maladie auto-immune mais c’est une autre histoire. Nougat, un soir, est en crise, épuisé, nous appelons en toute logique « vet’urgence » pour les prévenir de notre arrivée et du fait que notre « 50 kilos » ne tient plus debout. Grace à un drap nous parvenons à le mettre en voiture et filons à la clinique. Une sonnette extérieure, attente, une jeune femme vient « amenez le ici (salle d’attente) et repart. pas de brancard, pas d’aide. Nous attendons et entendons que la « dame » répond au téléphone. Ça dure. Enfin elle vient. Elle est seule. Elle l’ausculte, prend connaissance de sa pathologie et nous dit joyeusement « je vais lui faire une injection pour le remettre sur pieds. Ne vous inquiétez pas ce n’est pas ce soir qu’il va mourir. Mais je le garde en observation cette nuit »  … 1 heure après notre retour à la maison, coup de fil « je ne comprends pas, son cœur a lâché, il est mort » Certes un accident peut arriver mais  appeler «Vet urgence» un service clinique sans moyen, ou un seul praticien répond au téléphone,  aux coups de sonnette, accueille et « soigne » c’est déjà une tromperie à mon sens. En tout cas jamais plus en ce qui nous concerne !

Donc en cas d’urgence c’est la clinique L (qui dispose d’un vrai service d’urgences avec plateau technique, vétérinaire ET chirurgien d’astreinte) direct !!

Savana est prise en charge, je n’aurai des nouvelles qu’à 14h quand elle commencera à se réveiller et je suis sensée aller la récupérer vers 17h30 si tout se passe normalement. Le soir nous devons inaugurer la réouverture des terrasses avec notre neveu. (le rendez-vous est pris depuis longtemps)  Compte tenu du couvre-feu, nous ne serons absents que 3h… Sauf que la vie n’est pas programmable, les terrasses attendront !

Suite Savana, Houba’sister, crepuscule 2

Vous aimerez aussi...